Critique de Jean-Paul Bégot
Comme les sportifs, les sculpteurs sont des personnes à part, et autodidactes ou non, leur différence ne laisse jamais blasé, tant de leurs mains et des différents matériaux s'exprime puissamment une valeur exceptionnelle.
Ainsi se définit Jean-Paul BEGOT, un véritable humaniste des arts plastiques auquel se soumettent maints matériaux, du béton à la pierre, du fer forgé au bronze, des bois précieux à l'acier découpé.
D'abord, il faut reconnaître chez cet artiste la parfaite lisibilité de ses esquisses destinées à la réalisation des oeuvres. Y figurent d'emblée la genèse de sa personnalité, les élans de son geste, la souplesse évocatrice de son style et la parfaite singularité du concept, réel ou symbolique. Et surtout, ces croquis détiennent déjà la mystérieuse fascination dont l'artiste sait nourrir ses sculptures.
En effet, captivantes, orgueilleuses ou poignantes, conçues d'élans bouleversants et d'échanges mystérieux, toutes ces oeuvres manifestent une originalité plastique peu ordinaire qui abolit l'effet tangible pour mieux transporter l'esprit.
Car il apparaît que Jean-Paul BEGOT aime le surréalisme. D'ailleurs, la transmission entre sa vision intérieure et le résultat tangible des sculptures prouvent cette tendance pleine de sensualité et d'humour où l'artiste déploie une maîtrise étonnante, où masse et espace se fondent en motifs d'une personnalité incontestable que dirigent intelligence, volonté et energie, de la taille moyenne au monumental et du réalisme à l'informel, dont l'artiste ne manque jamais d'exprimer les rythmes et la vitalité.


André RUELLAN, critique d'art

© 2007-2016 - Jean-Paul Bégot - tous droits réservés - référencé sur art-culture-france.com